Derniers sujets
» J.8 - Gand - FC Bruges (0-4)
par Jean24 Hier à 20:17

» J.8 : Anderlecht - Standard (2-1)
par Jean24 Hier à 20:17

» J8 JPL SAISON 2018/19
par NolanBruges Hier à 19:57

» EL J.1 Trvana - Anderlecht (1-0)
par deceelle Ven 21 Sep - 16:15

» CL : Les clubs français en CL
par Bullit Ven 21 Sep - 9:01

» Les Clubs Français en Europa League
par Bullit Ven 21 Sep - 8:47

» EL J.1: Séville - Standard (5-1)
par Jean24 Ven 21 Sep - 8:16

» CC 1/16 : Standard - Knokke
par NolanBruges Jeu 20 Sep - 22:58

» CC 1/16 : Anderlecht - USG
par NolanBruges Jeu 20 Sep - 22:57

» EL J.1 : Genk - Malmô (2-0)
par NolanBruges Jeu 20 Sep - 15:23

» Pronos JPL : Journée 9
par ImpactDeMontréal Mer 19 Sep - 1:33

» CL : J.1 FC Bruges - Dortmund (0-1)
par NolanBruges Mar 18 Sep - 22:52

» J1 CL+EL SAISON 2018/19 ( avant le 18/09 18h55)
par Tubizeinforce Mar 18 Sep - 18:27

» Classement JPL J.7
par NolanBruges Mar 18 Sep - 14:13

» La Tribune 2018-2019
par NolanBruges Lun 17 Sep - 21:19

» Pronos MANIA LEAGUE ! 1/16 de finales Crocky cup
par NolanBruges Lun 17 Sep - 13:22

» Mania League : Journée 7 (Classement Dispo)
par NolanBruges Lun 17 Sep - 13:20

» J7 JPL SAISON 2018/19
par NolanBruges Lun 17 Sep - 2:05

» J.7 : Genk - Anderlecht
par el loco Sam 15 Sep - 22:34

» J4 EMC SAISON 2018/19
par patjh69 Sam 15 Sep - 15:49

» J.7 : FC Bruges - Lokeren (2-1)
par NolanBruges Ven 14 Sep - 22:27

» J.7 : Standard - Charleroi
par NolanBruges Ven 14 Sep - 20:15

» Mania League : Journée 3 à 6 Dispo !
par patjh69 Jeu 13 Sep - 19:23

» classement j6 jpl
par patjh69 Jeu 13 Sep - 19:18

» Classement j5 jpl
par patjh69 Jeu 13 Sep - 18:48

Dates et liens jeux pronos

Pronos JPL: Journée 40
Clôture ven 18 mai à 20 h 30

Lien : ici


Pronos CL/EL : Journée 17
Clôture mer 16 mai à 20 h 30

Lien ici


Pronos EMC: Journée 33
Clôture sam 19 mai à 13 h

Lien : ici



Wid sujets jeux
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le Ven 4 Nov - 19:44



CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par Billybambam le Mer 7 Mar - 8:25

Je vois sur la toile que beaucoup de gens se réjouissent car le PSG et son fric ont perdu mais en face c'est le Real hein, un club qui aurait dû être en faillite si le Roi ( ou l'Etat?) n'avait pas effacé sa dette qui s'élevait à des centaines de millions d'euros...un club qui dépense des sommes astronomiques depuis des années...est ce vraiment mieux????

A part ça, les errements de Meunier (catastrophique) à l'aller auront couté cher finalement...

Ceci dit, je n'aime pas non plus le PSG et je partage l'analyse sur leurs manquements actuels.

Billybambam
• Footmaniaque Titulaire •
• Footmaniaque Titulaire •

Messages : 1353
Date d'inscription : 05/01/2016
Localisation : Chez moi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par loc le Mer 7 Mar - 8:26

@el loco a écrit:Baah, ce mach réflète bien tout les maux de cette équipe du QSG .. Pas d'âme !! Il n'ont jamais emballer le match . Raboit, quel blague ce type ! Il n'as fait que marcher, voir un peu trottiner quant il était censer sprinter.. Motta et Alves n'ont tout simplement plus le niveau ! Tu peux pas espérer gagner la LDC avec des vétérans . Mbappé qui finit par se dribbler lui même, Di Maria qui rate tout, Cavani qui est hyper frustré de ne recevoir aucun ballon potable ( à part sur la fin, mais il était déjà sortis du match ), Marquinos qui nous sort une floche .. Rien de rien n'as été pour cet équipe, mais c'est tout à fait explicable .

Un noyau totalement déséquilibrer, un staff incapable de tenir le vestiaire, un direction qui laisse faire tout et n'importe quoi ça donne :
- Aucune discipline
- Aucun collectif
- Aucune mentalité de vainqueur
- un manque de solution applicable directement en cas de grosse absence
- Des joueurs complétement perdus quant il faut faire front en équipe

Sans parler du faite que les journaliste français et les soi disants expert footballisiqte de l'hexagone voit le PSG comme un top club . NON, c'est pas encore un top club ! Il n y a ni la structure dans l'organigramme, ni la connaissance footballistique et pas encore la culture de la gagne qui correspond à ce qu'un top club doit avoir .

Faut quand meme pas trop noircir le tableau ...

Le potentiel d'un top club, ils l'ont, ils n'en sont pas loin.

Les derives au niveau de la discipline et de la direction technique on les observait aussi au Real il y a deux ans (Ronaldo au faite de sa forme mediatique et qui fatiguait meme les socios, pas de directeur sportif, coach mou, un president qui achete des joueurs comme Kovacic sur le conseil de son coiffeur, une equipe galactique mais qui secteaine sur le terrain), mais Zidane est arrive et a remis de l'ordre ...

Effectif desequilibre, oui, sans doute, aux backs et au 6 le niveau est effectivement faible. Mais la difference c'etait surtout la preparation mentale du coach: malgre toutes les jeremiades dans la presse, on savait que Zidane allait mettre les siens sur orbite avec le retour de la CL, et ca se ressent, ils sont un peu uses, mais un effectif stable depuis une demie douzaine d'annees qui a remporte 3 CL, il faut plus que Mbappe pour en venir a bout !! ...

Alors qu'a Paris ils ont fait dans leur culotte. La faute aussi a un trop grand ecart entre la ligue 1 et le haut niveau, et aussi un manque d'experience du haut niveau, puisqu'il faut bien le dire, Paris a eu une poisse pas possible au tirage et n'a pas pu accumuler beaucoup de matches dans la phase ekliminatoire de CL ...
avatar

loc
• Staff •
• Staff •

Messages : 13644
Date d'inscription : 05/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par Bullit le Mer 7 Mar - 8:48

Implacable...

" LE PSG EST REVENU AU POINT DE DÉPART
Éliminé par le Real Madrid sans l’avoir fait douter (1-3, 1-2), le club de la capitale a rarement semblé aussi démuni face à un adversaire avec lequel il veut rivaliser sur la scène européenne. Nous ne sommes qu’en mars mais la saison parisienne est déjà quasiment terminée.

La campagne de communication était rodée et impliquait tout le football français. Un hashtag créé pour l’occasion et un appel à la mobilisation relayé par beaucoup de clubs de l’Hexagone mais aussi l’UNFP – le syndicat des footballeurs professionnels –, pourtant moins expansifs quand Monaco jouait une place en finale, affichait la couleur: #Ensembleonvalefaire. Alors? Alors rien. Dans ce huitième de finale retour contre le Real Madrid, le Paris Saint-Germain n’a non seulement pas fait grand-chose, mais ses joueurs n’ont jamais donné l’impression de former un ensemble. Forcément, cela interroge.

Sans frissons

Il y a des défaites cruelles. Des éliminations vécues comme des injustices. Et il y a ça. Ça, c’est une double confrontation où l’adversaire est tellement supérieur que malgré un changement de système et l’absence au coup d'envoi de ses deux tauliers du milieu de terrain (plus celle du joueur le plus cher de son histoire), il déroule pendant quatre-vingt-dix minutes, accueillant le coup de sifflet final avec un total détachement. "Ah, c’est fini? Bon, c’était sympa ce match, vite une douche et direction Madrid!" Dans la capitale espagnole, ce match qui aurait dû écrire une page de l'histoire du football français – constat un peu triste pour un huitième de finale – n'aura même pas été une péripétie.

Si les supporters parisiens n’oublieront pas où ils étaient lors du but de Sergi Roberto, comme tous les Français de plus de de quarante ans gardent malgré eux le souvenir d’Harald Schumacher, ce huitième de finale restera un rendez-vous manqué. Un an plus tard, le PSG est passé du rôle de perdant frustré à celui de perdant logique, les élucubrations du duo de beIN remplaçant le "NOOOON" de Paul Le Guen dans la bande son de ce mauvais film. La cuvée 2017/18 de la Ligue de champions se termine sans titre ni émotion. Sans possibilité de rassembler le pays autour d’une épopée, de faire oublier par le jeu les (compréhensibles) frustrations nées des millions dépensés.

Un adversaire pas intouchable

Comment un club qui a investi comme personne au mercato estival peut-il sembler à ce point démuni? En plus de l'absence de Neymar, parfois frustrant mais toujours utile pour occuper une défense et créer à partir de rien, le niveau de l’équipe en face est évidemment un facteur: en plus d’avoir un style qu’on retrouve peu en Ligue 1, le Real possède un effectif qui n’a peut-être aucun égal en Europe. Mais, si la plupart de ses joueurs ont évolué au niveau auquel on les imagine, les Madrilènes vivent tout de même une saison très compliquée que la lassitude ne peut pas entièrement expliquer.  

Depuis des mois, Casemiro se fait balader par la moitié de la Liga, Varane relance dans les pieds d’un attaquant adverse une fois par match, Ramos va au marquage quand il en a envie et Benzema ne conclut pas. Hormis dans la création au milieu, même si Modric et Kroos ont aussi des hauts et des bas, c’est toute la colonne vertébrale qui toussote. Des problèmes que l’habitude des gros matches et un engagement total permettent de gommer ponctuellement, mais qui peuvent ressurgir s’ils sont ciblés. Si Benzema est celui qui a le plus galéré mardi, le plan de jeu espagnol était par exemple bien moins abouti que celui du Bayern.

Les galères du milieu

Le problème, c’est que l’axe parisien n’est un atout qu’en Ligue 1 et en phase de poules. Au milieu, il n’y a qu’un seul numéro 6 de très haut niveau, Thiago Motta, dont le corps masque mal ses trente-cinq printemps. À ses côtés, Rabiot, qui souhaite jouer relayeur mais n’affiche que rarement toutes les qualités du poste, et Verratti, dont les progrès depuis son arrivée à Paris sont rares et qui peut vite devenir une caricature de lui-même. Des rampes de lancement limitées à la création qui, devant eux, ont en Cavani un numéro 9 de profondeur talentueux mais au registre limité, qu’il vaut mieux éviter de solliciter dans la construction du jeu si on veut que l’édifice ressemble à quelque chose. Un profil d'attaquant qui, historiquement, brille peu en C1.

Pour progresser dans l’entrejeu par rapport à la saison dernière, Paris avait deux options: améliorer son jeu de transition ou sa maîtrise. En clair, ajouter des athlètes pas maladroits balle au pied ou des artistes. Le départ de Matuidi, soutier qui est là pour que les autres brillent, allait plutôt dans la deuxième direction, mais le recrutement n’a pas suivi. Et un constat s’impose: les Parisiens sont ici loin de ce qui se fait de mieux. Mardi, les trois milieux ont fait au total 24 passes aux trois attaquants, cinq seulement de Rabiot, le trident offensif touchant en moyenne 65 ballons. Pour le quatuor du Real, qui avait moins besoin d'attaquer, le total monte à 77 par tête.

La comparaison peut sembler déplacée mais un tour chez l’autre nouveau riche, Manchester City, suffit à éclairer les limites du PSG. Face à Chelsea deux jours plus tôt, Pep Guardiola a aligné un 4-3-3 avec Gündogan, De Bruyne et David Silva au milieu – mais aussi le très offensif Walker latéral droit et le meneur Zinchenko latéral gauche. Sans parler des deux stars replacées plus bas sur le terrain, y a-t-il, hormis un Pastore au volume de jeu aussi léger que son physique, un milieu parisien aussi créatif que Gündogan, pourtant placé récupérateur ce jour-là? Si Rakitic et Busquets, modèles que doivent suivre Rabiot et Verratti, sont indispensable à Barcelone, c'est aussi parce qu'ils ont avec eux un Iniesta qui invente des passes et un Messi qui redescend chercher les ballons et réinvente le foot.  

Le Real en bloc

Disposé dans un 4-4-2 à plat qui est sans doute le meilleur dispositif pour priver l’adversaire d’espaces, avec ses deux lignes de quatre qui tolèrent l’absence de travail défensif des attaquants, le Real était un cousin de l’AS Monaco 2016/17. Ronaldo dans le rôle du buteur occupé par Falcao, Benzema qui alterne entre celui de Germain qui propose des solutions autour de lui et de Mbappé qui prend la profondeur, Asensio en meneur excentré à la Lemar, des latéraux capables de se projeter… Un peu plus de qualité de passe avec Kovacic dans l’entrejeu et des débordements avec Vazquez sur l’aile, mais rien de révolutionnaire.

Face à un tel adversaire, il fallait trouver des solutions entre les lignes, via Di Maria par exemple, en profitant du temps d’analyse que le trois contre deux au milieu doit offrir. Positionné à gauche, l’Argentin n’a jamais eu l’apport attendu. Et comme les projections de l’arrière n’ont jamais été menaçantes et que le jeu de passe ne déstructure pas les blocs solides, jamais les ailiers parisiens n’ont été en situation de un contre un. Compliqué dès lors d’arriver dans la surface, le PSG n’y jouant que 25 ballons, contre 45 pour les Madrilènes.

Trouver des coupables

Logiquement, Unai Emery ne devrait pas résister à cet échec, lui qui a déjà eu de la chance de survivre à celui de l’an dernier. Est-il responsable? Évidemment. Mauvaise tactique ou mauvaise application de ses joueurs, le résultat est le même: sa formation a joué à l’envers et il n’a pas trouvé les solutions. Et, une nouvelle fois, les Parisiens n’ont pas été à la hauteur mentalement. Cela ne remet pas en cause les qualités d’un entraîneur loué par tous ses anciens joueurs et qui a surperformé presque partout où il est passé. Mais le football n’a pas de mémoire.

Se faire accepter de David Villa à Valence, réussir à gérer Ever Banega et gagner trois coupes d’Europe de rang était sans doute plus difficile que de faire grandir le club de la capitale, même sans l'amener au titre. Mais quand un entraîneur de caractère semble – à tort ou à raison – dépassé par ses cadres, que son discours devient indéchiffrable et que son équipe termine un match décisif avec 29 tacles de moins qu’un adversaire qui aurait, lui, toutes les raisons d’être rassasié de trophées, il faut sans doute changer quelque chose. À condition de ne pas oublier de lever les yeux…

Car, au-dessus, il y a une direction sportive. Un recrutement, une gestion humaine, un projet. Une route à prendre, d’autant plus tranquille que l'argent permet de prendre des raccourcis et de faire marche arrière sans causer d'accident. Est-ce vraiment utile de lever des clauses à plus de 200 millions quand Berchiche et Kurzawa se battent pour une place de titulaire et qu’il n’y a pas de numéro 9 sur le banc? Le manque d'attraction de la Ligue 1 est-il la seule raison expliquant que la qualité moyenne de l'effectif n'a évolué qu'à la marge depuis plusieurs années? Tout n'est pas à jeter: semaine après semaine, Gonçalo Guedes prouve qu'il a tout de la super pioche. Très bien, mais c'est en prêt à Valence, dans un club en crise permanente qui a retrouvé de la tranquilité en nommant Marcelino, entraîneur inflexible au niveau tactique et disciplinaire, qu'il prouve ses qualités.

Le mot de la fin est pour Arrigo Sacchi, sur le plateau de Mediaset après le match. "Le Real a affronté un adversaire très faible. Le PSG est un groupe de joueurs, le mot ‘jeu’ peut paraître abstrait, difficile à décrire, mais il a fait toute la différence ce soir. Les idées, ça ne s’achète pas. Je pense qu’il manque le club. Il manque le club au PSG, il manque l’institution. Le club passe avant tout. Quand tu vois Verratti et son attitude, ça veut dire qu’il n’y a pas de club derrière. Emery est un très bon entraîneur, il n’est pas devenu nul. Il lui faut juste un club derrière, et surtout que les joueurs suivent ses idées." Unai n'est pas Pep, José ou Jupp. Mais s'il n'a pas réussi sa mission, peu d'entraîneurs le pourront. "

avatar

Bullit
• Footmaniaque Soulier D'Or •
• Footmaniaque Soulier D'Or •

Messages : 1729
Date d'inscription : 13/01/2016
Localisation : D.T.C.M.O + D.T.C.M.A + D.T.C.C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par Bullit le Mer 7 Mar - 12:55

Pour le fun, les notes de SOF :

Areola (6,5) : Si Areola est presque l'anagramme de L'Oréal, c'est parce qu'il est capable de rendre le cheveu soyeux, mais aussi parce qu'il peut avoir la vivacité de Liliane Bettencourt.

Alves (2,5) : « J'suis trop vieux pour ces conneries. » Dani Glover.

Marquinhos (4,5) : Pas vu, pas pris.

Silva (6,5) : « Thiago, là, c'est peut-être une fille bien. Mais on préfère les tchoins, tchoins, tchoins. » Très solide, mais un petit vicieux comme Ramos ne ferait peut-être pas de mal.

Berchiche (4) : La sauce harissa qu'il a pris dans son côté gauche pendant tout le match doit encore lui brûler le coin des lèvres. Berchiche kebab.

Verratti (3) : Une prestation honnête jusqu'à ce carton rouge franchement stupide. Younousse Sankharé aurait fait mieux.

Motta (4,5) : Le buste droit, la tête haute, et les relances parfaites dans le bon rythme. Mais en marchant, on ne va jamais très loin. Remplacé par Pastore (59e), dont la cote d'amour ne descendra décidément jamais auprès du plus grand nombre.

Rabiot (4) : La dernière fois qu'on a vu un mec aussi seul au monde au milieu d'un océan, il avait au moins un ballon nommé Wilson pour tenir le coup moralement. Surtout lors de la dernière demi-heure. Forcément, il a fini par craquer. Et pas qu'un peu...

Di María (2) : Il devait avoir l'occasion de faire taire les critiques en profitant de la blessure de Neymar, mais le début de confiance que les supporters parisiens plaçaient en lui s'est vite envolé. Petit Angel parti trop tôt. Remplacé par Draxler, entré juste pour se prendre des tampons.

Cavani (4,5) : Beaucoup de déchets dans le jeu, mais toujours la même débauche d'énergie. Et à la fin, même si c'est laid, c'est lui qui marque le but parisien. Comme d'habitude.

Mbappé (4) : Ce soir, la tortue ressemblait plus à Franklin qu'à Donatello. Il sait compter deux par deux et lacer ses chaussures, mais pour la donner à Cavani, il n'y a plus personne. Remplacé par Diarra pour les cinq dernières minutes. Lass de trèfle qui n'a piqué aucun cœur.
avatar

Bullit
• Footmaniaque Soulier D'Or •
• Footmaniaque Soulier D'Or •

Messages : 1729
Date d'inscription : 13/01/2016
Localisation : D.T.C.M.O + D.T.C.M.A + D.T.C.C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par loc le Mer 7 Mar - 13:11

Pas trop d'accord avec Sacchi ... Manchester City est-il davantage un club que le PSG ?? Ou que Chelsea ? Pour moi le coach est en cause (ou est le super motivateur qui sevissait en Liga ?), et une certaine vision de la discipline ...

Les critiques sur le PSG et son effectif desequilibre, on les faisait aussi pour le Real il ya quelques semaines, our le Bresil en CDM (alors qu'on en fait un favori actuellement), pour Anderlecht maintenant ou le Standard il y a 2 mois (avant d'en faire un favori pour le titre ...).  Bref, des qu ca va pas, on pointe les insuffisances du noyau. mais aucun noyau n'est parfait, et il est justement du devoir du coach d'en tirer le meilleur ...


Cavani un numéro 9 de profondeur talentueux mais au registre limité, qu’il vaut mieux éviter de solliciter dans la construction du jeu si on veut que l’édifice ressemble à quelque chose. Un profil d'attaquant qui, historiquement, brille peu en C1

Ce commentaire me parait ridicule ... Cavani a un profil au contraire plutot complet, il peut briller partout, et les vainqueurs de C1 ne possedent pas toujours de grand attaquants ...





Depuis des mois, Casemiro se fait balader par la moitié de la Liga, Varane relance dans les pieds d’un attaquant adverse une fois par match, Ramos va au marquage quand il en a envie et Benzema ne conclut pas. Hormis dans la création au milieu, même si Modric et Kroos ont aussi des hauts et des bas, c’est toute la colonne vertébrale qui toussote. Des problèmes que l’habitude des gros matches et un engagement total permettent de gommer ponctuellement, mais qui peuvent ressurgir s’ils sont ciblés. Si Benzema est celui qui a le plus galéré mardi, le plan de jeu espagnol était par exemple bien moins abouti que celui du Bayern.


Commentaire encore plus ridicule ... OK il etait moins bien en Liga, mais il etait evident que Zidane allait remettre ses troupes en ordre de marche pour la C1. En plus, ils ont peut-etre un peu de lassitude mentale, le sentiment d'avoir tout gagne, mais tout de meme, un effectif qui est globalement le meme depuis une demie douzaine d'annees et qui a gagne 3 CL, dont les deux denieres, il est impossible de le sous-estimer. Les grandes equipes peuvent avoir des moments de moins bien, mais on sait qu'elles sont toujours capables de retrouver leur meilleur niveau sur un match ...
avatar

loc
• Staff •
• Staff •

Messages : 13644
Date d'inscription : 05/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par ImpactDeMontréal le Mer 7 Mar - 15:05

@Billybambam a écrit:
A part ça, les errements de Meunier (catastrophique) à l'aller auront couté cher finalement...

Ceci dit, je n'aime pas non plus le PSG et je partage l'analyse sur leurs manquements actuels.

Ben la !
Tout mettre sur le dos d’un joueur qui joue que quelques matchs c’est un peu exagéré !
avatar

ImpactDeMontréal
• Footmaniaque Titulaire •
• Footmaniaque Titulaire •

Messages : 1337
Date d'inscription : 04/07/2014
Age : 49
Localisation : Là où le sirop d'étrable coule.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par Billybambam le Mer 7 Mar - 15:44

@ImpactDeMontréal a écrit:
@Billybambam a écrit:
A part ça, les errements de Meunier (catastrophique) à l'aller auront couté cher finalement...

Ceci dit, je n'aime pas non plus le PSG et je partage l'analyse sur leurs manquements actuels.

Ben la !
Tout mettre sur le dos d’un joueur qui joue que quelques matchs c’est un peu exagéré !

Je ne remets pas tout sur lui; sinon je ne préciserais pas dans ma seconde phrase que je p'artage l'analyse sur les manquements.

Mais il faut reconnaitre que son entrée n'avait pas fait du bien du tout et qu'il était mal placé.

Billybambam
• Footmaniaque Titulaire •
• Footmaniaque Titulaire •

Messages : 1353
Date d'inscription : 05/01/2016
Localisation : Chez moi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par Bullit le Ven 9 Mar - 8:17

Le fautif du match aller est juste le coach qui se sent obligé de faire des changements alors qu' il y a 1-1.
Résultats il dégarnit son flanc droit car Alvès passé devant, ne cesse de se recentrer et laisse un boulevard à Marcelo.

Meunier est fautif dans un second temps car il défend comme un naze sur les 2 centres...il offre son cul et ne se sert même pas de son pied fort pour essayer de contrer...il doit être de face, b.a.-ba d'un défenseur.

A part cela, pour moi, il est le défenseur droit du PsG...vivement un coach qui prend ses responsabilités et fait les bons choix.

Pour info, les retours commencent à affluer. Il semblerait qu'attendre comme ils l'ont fait soit un choix délibéré. Jamais pendant la semaine un quelconque exercice de pressing a été travaillé à l'entrainement...ce que confirme Draxler mardi soir après le match auprès de journalistes allemands.
Bref, une dinguerie de plus de la part d' Emery.

J'oubliais...ce match retour est plombé par M'Bappé qui oublie Cavani seul devant la cage alors que lui est excentré. Mais il frappe quand même...
Est ce un oubli involontaire ?...pas sur car ce n'est pas la 1ère fois que ce type de cas se présente. Face au Bayern déjà...
Concernant Kiki...je pense qu' on l'a perdu. Son comportement à changé. Sa gestuelle sur le terrain est révélatrice. Il court en agitant les bras, genre, regardez : je cours pour défendre...ce qu'il ne fait quasiment jamais...!!. Il oublie les potes mieux placés que lui. Il est nerveux...et surtout il ne fait plus aucune différence...bref, très mauvaise passe pour lui.
avatar

Bullit
• Footmaniaque Soulier D'Or •
• Footmaniaque Soulier D'Or •

Messages : 1729
Date d'inscription : 13/01/2016
Localisation : D.T.C.M.O + D.T.C.M.A + D.T.C.C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par loc le Ven 9 Mar - 11:55

@Bullit a écrit:
J'oubliais...ce match retour est plombé par M'Bappé qui oublie Cavani seul devant la cage alors que lui est excentré. Mais il frappe quand même...
Est ce un oubli involontaire ?...pas sur car ce n'est pas la 1ère fois que ce type de cas se présente. Face au Bayern déjà...
Concernant Kiki...je pense qu' on l'a perdu. Son comportement à changé. Sa gestuelle sur le terrain est révélatrice. Il court en agitant les bras, genre, regardez : je cours pour défendre...ce qu'il ne fait quasiment jamais...!!. Il oublie les potes mieux placés que lui. Il est nerveux...et surtout il ne fait plus aucune différence...bref, très mauvaise passe pour lui.

A la tele belge, on a montre que 15 minutes avant, dans une position similaire, il cherche Cavani au lieu de frapper, il a rectifie cette seconde fois, mais au final, il a pris deux fois la mauvaise decision.

Mais a relativiser quand meme !
1) ca reste quand meme celui qui a le plus bouge et a le plus essaye ... Cavani, c'est pas son role, et Di Maria a ete encore moins efficace
2) il y a une defense en face, une equipe meme, et la on parle d'une equipe super rodee et de super haut niveau
3) on a dit qu'il a joue blesse. Il etait visiblement apte, mais apparemment diminue
4) c'est un gamin, il n'a que 18 ans, il doit evidemment encore apprendre et murir ... mais il a tout d'un futur ballon d'or.
avatar

loc
• Staff •
• Staff •

Messages : 13644
Date d'inscription : 05/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par Bullit le Ven 9 Mar - 13:16

@loc...mon constat (pour ce que cela vaut) sur M'Bappé ne se limite pas à ce match...
Depuis 2018, il est clairement en dessous de son niveau de 2017. Pas anormal car c'est un jeune joueur comme tu le rappelles et des baisses de régime de ce type sont plutôt fréquentes mais quand même, y'a un truc.
Pour le voir chaque semaine en L1, je peux te dire que son comportement a changé. Comme s' il était rentré en compétition avec le brésilien au détriment du collectif...

avatar

Bullit
• Footmaniaque Soulier D'Or •
• Footmaniaque Soulier D'Or •

Messages : 1729
Date d'inscription : 13/01/2016
Localisation : D.T.C.M.O + D.T.C.M.A + D.T.C.C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par loc le Ven 9 Mar - 13:37

@Bullit a écrit:@loc...mon constat (pour ce que cela vaut) sur M'Bappé ne se limite pas à ce match...
Depuis 2018, il est clairement en dessous de son niveau de 2017. Pas anormal car c'est un jeune joueur comme tu le rappelles et des baisses de régime de ce type sont plutôt fréquentes mais quand même, y'a un truc.
Pour le voir chaque semaine en L1, je peux te dire que son comportement a changé. Comme s' il était rentré en compétition avec le brésilien au détriment du collectif...

Ce n'est paas Cavani qui te contredirait par rapport a la place trop grande que prendrait Neymar ...
avatar

loc
• Staff •
• Staff •

Messages : 13644
Date d'inscription : 05/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL 1/8 : PSG -Réal Madrid (1-2) (2-5)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum